Si votre réputation en société s’évalue par un ensemble d’actions et d’avis portés par des centaines de personnes, la e-réputation s’évalue à partir de la première page de résultats de recherche Google … et rien d’autre !!
Parallèlement, internet est un espace de libre expression.
Il constitue de ce fait, le danger le plus grand comme le moyen le plus extraordinaire (et « facile ») de se construire une réputation sur mesure, à condition qu’elle ne soit pas artificielle pour autant!

Qu’est-ce que l’e-réputation ?

L’e-réputation est la somme de tout ce que l’on trouve sur vous en ligne: publications volontaires et désirées, publications non volontaires positives et enfin les publications non volontaires et non désirables pouvant être à l’extrême préjudiciables, diffamatoires …

Comment faire pour mesurer sa e-réputation?

Rien de plus simple ! Faites un petit bilan en tapant votre nom pour savoir ce que Google dit de vous.

Avant d’aller plus loin, remarquez ce que l’auto complétion suggère … si en tapant Jean Dupont dans la barre de recherche Google, Jean Dupont est suivi des mots “arnaque” ou “escroc”, cela signifie que les internautes recherchent cela …. oups!

Faites un petit tour dans “images”, “vidéos”… et jetez un œil en deuxième page (un article en deuxième page peut assez facilement se retrouver en première page) voire en troisième (un internaute qui cherche une information sur vous pourra pousser ses recherches en troisième page, défiant ainsi toutes les statistiques de recherche indiquant que 90% des internautes ne vont pas au-delà de la première page. En effet, si très peut de personnes ne dépassent la première page, cela signifie simplement qu’ils ont trouvé leur bonheur en première page (cad que Google a bien fait son travail), mais l’internaute insatisfait, se donnera les chances de poursuivre sur les pages suivante et pourra déterrer des articles un peu plus enfouis).

Pourquoi faut-il soigner sa e-réputation aujourd’hui sur internet ?

Parce que la réputation passe maintenant systématiquement par l’e-réputation !

Nul n’est censé savoir que son nom (ou celui de son entreprise) est “googlisé” (Néologisme entré au Larousse en 2014, décrivant l’action de faire une recherche sur internet) après une rencontre, une recommandation, un échange de carte de visite.

En quelques clics, quelques secondes et gratuitement, on se fait une opinion à la simple lecture de la première page de résultat Google.

Que vous soyez une personnalité très exposée, une marque, une TPE ou un consultant indépendant, ne pas s’occuper de sa e-réputation revient aujourd’hui à la confier au hasard et dans tous les cas à la confier à d’autres.
Il est question ici de votre image, une image accessible par tout un chacun: confiez-vous le choix de vos tenues vestimentaires, de votre coiffure, de votre apparence à des tiers inconnus? N’avez-vous que des amis ici-bas? Même pas un concurrent ?

Pourquoi soigner sa e-réputation ne suffis pas ?

Si soigner sa e-réputation nous parait être important, en avoir la maîtrise devrait être le niveau que nous devrions tous avoir.

Avoir la maîtrise de sa e-réputation c’est deux choses :

  • Avoir établi et mis en œuvre une stratégie sur le long terme.
  • Tenir les premières places pour éviter à tout parasite de pénétrer dans l’espace de confiance essentiel que constitue la première page Google.

Que faut-il faire pour la modeler ?

Il existe un avantage immense sur internet : la possibilité de braquer les projecteurs sur un ensemble d’articles pour les positionner en première page.

Seul le référencement peut y parvenir :

  • faire remonter les résultats positifs
  •  noyer les résultats négatifs en faisant la promotion de résultats répondant à l’expression clé concernée
  • à l’extrême chasser certains résultats de la première page en s’appuyant sur une stratégie adwordssont autant de techniques vous permettant de modeler votre première page de résultats et donc de jouer sur votre e-réputation.

Bien sûr tout cela n’est qu’artificiel et rien ne vaudra une vraie bonne réputation, celle produite par un ensemble de vrais bons résultats.

En effet, si de façon récurrente, vous avez des articles peu flatteurs sur internet, vous serez condamnés à entrer dans une guerre sans fin avec Google pour que ces résultats soient les moins visibles possible.

Quelle solution pérenne pour sa e-réputation ?

Avoir une stratégie, définir son objectif : que voulez-vous que l’on sache de vous ?

Si vous partez d’une feuille blanche, tant mieux, tout est à bâtir.
Si vous partez d’un existant positif il vous suffira de peaufiner un peu le tableau, privilégiant tel contenu plutôt qu’un autre par un jeu de référencement.
Si vous partez d’une situation mixte avec du contenu à refouler, il y aura deux grands chantiers : le travail de noyer le contenu négatif et la promotion du contenu positif, le dernier œuvrant également mécaniquement au service du premier.

Il vous faudra diffuser du contenu positif et de qualité: blog, articles, sans oublier les réseaux sociaux, à soigner particulièrement !

Attention, n’oubliez jamais que les supports facebook, twitter, google ne vous appartiennent pas. Tous les efforts que vous aurez investis resterons maîtrisés par ceux-ci.

Comment veiller sur sa e-réputation?

Il existe plusieurs outils parmis lesquels :

Un outil simple et gratuit vous permettant d’effectuer une veille de premier niveau sur internet : il s’agit de Google Alerts.
Mention, peut vous être très utile car il présente un flux de ce qui se dit sur vous (ou une autre personne :-).
Enfin le très puissant Netvibes permet aussi de faire sa propre veille sur l’expression clé de son choix : un superbe dashboard pour suivre sa stratégie.
Il existe d’autres outils plus évolués et payants tels que Hootsuite ou Trackur que nous utilisons pour monitorer les médias sociaux

Quels types de cas avons-nous traité au sein de My Digital Agency ?

Les cas de figures sont divers, les stratégies toujours personnalisées. Nous avons pu apporter des solutions à court terme pour des dossiers tels que :

  • Personnes ayant deux activités et souhaitant appuyer l’une plutôt que l’autre
  • VIP ou personnalités ayant à faire face à des articles diffamatoires
  • Marques souhaitant gérer une crise ( perturbations soudaines et importantes de son identité sur internet )
  • Consultant ayant subi une reconversion professionnelle
  • Candidat à l’embauche souhaitant effacer les traces d’une jeunesse insouciante
  • Plus classiquement, société ou personne physique souhaitant développer son positionnement en tant qu’expert reconnu en tant que tel mais rencontrant des problématiques de référencement de ses bonnes publications.