Le contenu textuel est essentiel pour votre référencement naturel, puisque les moteurs de recherche analysent en priorité les textes lorsqu’ils visitent un site web. Ces contenus éditoriaux permettent de travailler les mots clés et champs lexicaux pour les mettre en valeur auprès des moteurs de recherche.
Dans cet article nous n’aborderons que les aspects pour la plupart techniques qui ont un impact direct sur le référencement.

balises-référencement

5 règles d’or pour optimiser sa rédaction

On écrit pas pour des robots, on écrit avant tout pour un lecteur, répondant aux objectifs éditoriaux et aux attentes des lecteurs, dans un même temps on doit aussi « plaire » aux robots et moteurs de recherche pour ne pas dire à Google (Google = 94,1% des requêtes en France).

Voici les 5 règles d’or à respecter pour écrire du contenu bien référencé :

  1. Commencer par définir ses objectifs en fonction des attentes des lecteurs.
  2. Afin que Google assimile rapidement le texte à la recherche ciblée, travailler le champ lexical (on peut s’aider d’un service tel que 1.fr – ceci est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’une thématique, 1.fr permet d’extraire les expressions qui formeront le champ lexical liées à notre mot clé principal).
  3. Il n’existe pas de longueur de contenu parfaite, faire des phrases courtes.
  4. Placer les mots clé le plus haut possible dans le texte, pour les moteurs de recherche, plus les mots sont en début d’article, plus ils sont importants.
  5. Concernant la densité de mot clé, la densité idéale n’existe pas tout est question de logique et de bon sens.

5 erreurs à ne pas commettre

Pas de bons conseils sans erreurs à éviter, la rédaction pour le web avec une optique de référencement nécessite une attention particulière et des erreurs à ne pas commettre sous peine de voir ses efforts non couronnés de succès:

  1. Rédiger des phrases trop longues.
  2. Employer un vocabulaire trop soutenu.
  3. Laisser trop de sous-entendus, ne pas être explicite.
  4. Faire très attention à la sur-optimisation : Google peut faire les gros yeux rapidement.
  5. Faire du copier-coller : Google en a horreur ! qu’il s’agisse d’un copier-coller d’un site différent bien sûr mais aussi du contenu d’une autre page.

Les balises TITRE

La balise titre est très importante, elle informe sur le sujet traité dans la page, elle doit contenir le mot clé de la page.

La balise titre structure les textes avec des titres h1 et sous titres H2, H3… H6 plus on va vers H6 plus les sujets sont très précis.
Rq : Il est important d’unifier la structure des title d’un site en reprenant chaque fois la même construction.
Ex : titre – expressions clés ou expressions clés – titre ou catégorie – mot clé – titre du site.

Inutile de préciser que si le titre annonce un mot clé, celui-ci devra se retrouver dans le contenu, une balise titre bien que d’importance capitale ne suffis pas à elle seule à positionner votre page parmis les premiers résultats.

Mise en exergue : l’utilisation du gras

En dehors des balises <Hn>, il existe un autre moyen de donner du poids aux mots pour le référencement.
La balise <strong> en fait partie. Elle met un mot en gras et apporte une certaine valeur pour le référencement.
Le principal est de ne pas en ajouter de trop, en effet, texte sera désagréable pour les yeux des lecteurs, il perd également en pertinence vis-à-vis de Google.

Les images et les balises associées

Un bon article doit être illustré. Les images plaisent et valent plus que les mots.
Il faut des images dans les articles pour donner de l’attractivité et améliorer le référencement.
Google ne sais pas « lire » une image, en revanche les éléments suivants devront être soignés dans le code :

  • Nom du fichier
  • Attribut Alt
  • Titre de l’image

Utiliser ces 3 zones pour appuyer sur le mot clé de la page.

Le maillage interne

Mettre des liens internes sur un mot clé (l’ancre), cela facilite la navigation dans le site – ceci est apprécié par les moteurs de recherche.

Le maillage externe

L’idéal est d’obtenir des liens externes (émanent de sites avec forte notoriété ET dans la thématique abordée (même champ sémantique)) avec comme ancre le mot clé travaillé.

La méta description

Peut utile pour le référencement, elle demeure utile pour informer l’internaute sur le contenu de la page. Carte maitresse de la stratégie marketing, elles incitent au clic.
À l’heure actuelle, vos meta description peuvent faire 200 à 300 caractères (espaces compris). Eviter les métas description < 200 caractères.
Attention ne pas rédiger une méta description composée d’une liste de mots clés, employer des vraies phrases.

CONCLUSION

 

Après avoir précédemment abordé dans un plan plus large la question du référencement naturel, vous avez pu avoir dans cet article le condensé des points phares de la rédaction optimisée pour le référencement.
Que remarquez-vous ? A part quelques aspects techniques fondamentaux à connaitre, le bon sens, l’utilisation modérée des techniques et le naturel priment.
En effet, si il y a des fondamentaux à respecter, l’époque des artifices faciles à déployer est largement révolue.
Le mot d’ordre : rester naturel, orienté lecteur, c’est bien ce que Google vise lui-même : lire et interpréter les pages du web comme un humain et apporter les meilleurs résultats à ses utilisateurs.
La meilleure optimisation reviendra à celui qui aura su jouer avec les limites, à savoir optimiser au maximum sans être pris dans les filets de Google : c’est toute la science du référencement naturel !

 

Ps : Dans ce article nous avons abordé comme énoncé en introduction les aspects qui ont un impact direct sur le référencement. Il est bien entendu que d’autres aspects (titre accrocheur, format du paragraphe, positionnement des photos etc …  et bien sur intérêt de la communication ) qui contribuent grandement au succes de vos publications et auront un impact positif indirect sur votre référencement car ils suciterons de nombreuses visites, lectures et partages.